News Archives

Search

À propos des réfugiés, les déportations et les sanctuaires



DÉCLARATION (FRANÇAIS) Le 13 novembre 2021

À propos des réfugiés, les déportations et les sanctuaires

Si le gouvernement du Canada n'en faisait qu'à sa tête, la famille de Georgina Flores, Manuel Rodriguez et leur fils Manolo serait déportée au Mexique pour faire face à une condamnation à mort, ou minimalement, à une vie de clandestinité aux mains des cartels de la drogue. La famille Flores-Rodriguez a fui le Mexique en 2018 en raison des menaces de mort des cartels de la drogue ; la famille a demandé l'asile au Canada en tant que réfugiés et a espéré une nouvelle vie de paix.

La demande d'asile de la famille Flores-Rodriguez a été refusée, et des mesures de renvoi prenant effet le 8 novembre ont été émises par le gouvernement canadien. L'église unie Plymouth Trinity a offert l'asile à la famille et a invoqué "la pratique ancienne et canonique d'offrir l'asile aux personnes qui sont menacées ou persécutées".

L'ordre d'expulsion intervient à un moment où la pandémie de COVID-19 constitue toujours une crise sanitaire majeure. En 2020, première année de la pandémie de COVID-19, le nombre de réfugiés renvoyé du Canada a atteint 12 122 personnes (875 personnes de plus qu'en 2019) soit le nombre le plus élevé depuis 2015, selon les données de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) telles que rapportées par la presse. Selon ces chiffres, le Canada a continué à expulser des personnes du Canada comme s'il n'y avait pas de pandémie !

Du point de vue des droits humains et de la santé publique, le Canada doit suspendre des expulsions dans le contexte de la pandémie de COVID-19. En tant que pays engagé publiquement envers les droits de la personne, le Canada doit revoir sa politique de protection des réfugiés pour inclure les réfugiés fuyant la persécution des cartels de la drogue et l'escalade des guerres de la drogue.

Migrante Canada est solidaire de la famille Flores-Rodriguez qui a été déplacée de force, comme tant de milliers de personnes déplacées, par les guerres de la drogue au Mexique qui ont ciblé des civils et des villages entiers. Des milliers de personnes du Sud sont déplacées par les catastrophes environnementales, les changements climatiques, la militarisation et les guerres civiles.

Migrante Canada est solidaire de l'action courageuse de l'Église unie de la Trinité de Plymouth qui offre un refuge à la famille Flores-Rodriguez.

En toute solidarité, Danilo de Leon, Président Stef Martin, Secrétaire-general Migrante Canada

6 views